Retraite : Le système Allemand

Retour
Partagé X fois 5
Vous aimez cet article ?
Icône de flux RSS
 

Même si l’Allemagne bénéficie d’une économie la plus dynamique de la zone euro, elle a la population la plus vieillissante. Avec une part des dépenses publiques pour la retraite de 10,1 % du PIB, l'Allemagne est au-dessus de la moyenne des pays de l’OCDE qui consacrent 8,2 %.

 

En 1889, création du système de retraite par le chancelier Bismarck.

 

La Première Guerre mondiale entraîne le paiement de nombreuses pensions aux soldats invalides ainsi qu’aux veuves et aux orphelins.

 

Dans les années 1920, l’Allemagne est touchée par une grave crise monétaire, qui fait fondre les réserves du régime de retraite, puis par la crise économique de 1929.

 

Les nazis arrivés au pouvoir dans les années 1930 profitent de cette situation tendue pour remettre la main sur la caisse. Ils utilisent une partie des fonds pour financer la guerre.

 

En 1957, le chancelier Adenauer adopte la retraite dynamique. Le montant des pensions est dorénavant indexé sur l’évolution des salaires, entraînant la hausse des revenus des retraités. Durant les 30 années suivantes, l’Allemagne assiste à une baisse de son taux de natalité, allongement de la durée de vie et à la fin du plein d’emploi.

 

Entre 1989 et 1992, hausse de l’âge de la retraite. Le régime de retraite, en annuités est également transformé en régime par points dont la contrepartie monétaire n’est calculée qu’à la date de liquidation.

 

En 1997, Helmut Kohl crée le facteur démographique qui établit un lien entre le nombre de retraités et celui des cotisants, pour ralentir l’évolution des pensions. Gerhard Schröder annule cette mesure jugée très impopulaire.

 

En 2001, création de fonds Riester durant la gouvernance Schröder. Ces fonds, peuvent être souscrit soit au sein de l’entreprise, soit à titre individuel. Le succès des fonds Riester est total avec plus de 15 millions d’Allemands qui y souscrivent.

 

En 2007, le gouvernement d’Angela Merkel décide de repousser progressivement l’âge de la retraite. Mais, en 2014 à la faveur d’une conjoncture économique qui s’est améliorée, la chancelière fait voter une loi qui abaisse l’âge de la retraite et rehausse les pensions des mères de famille qui ont cessé de travailler pour élever leurs enfants.

 

En 2018, pour percevoir sa retraite, il faut avoir atteint :


- entre 65 et 67 ans suivant l'année de naissance (67 ans à partir de la génération 1964), pour une pension à taux plein, avec un minimum de 5 années de cotisation.

 

Après l'âge légal de la retraite (65-67 ans), il est possible de cumuler un revenu d'activité sans limite. Avant cet âge, le revenu d'activité cumulable est plafonné.

 

 

Posez-nous votre question !

 

 

#RetraitePourTous

 

Articles liés :

Et si les retraites devenaient l'affaire de chacun de nous

Retraite : le système britannique

Fiches liées :

Patrimoine • Conseiller en gestion de patrimoine Gestion patrimoniale
 

La place de marché de produits & services bancaires Labellisés

Le meilleur pour les consommateurs, tel est notre credo - La Finance par la Confiance -
Financement
Patrimoine
Réclamation
Financement
Patrimoine
Réclamation
Fonctionne sur : Support bureau, tablette et mobile
Fermer

Inscrivez-vous

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez gratuitement par mail un exemple de nos fiches :
Fermer

Inscrivez-vous

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez gratuitement par mail un exemple de nos fiches :